Aujourd’hui, un photographe intervient dans les colonnes du blog de flowr. Il s’agit de Sébastien Chaillot, qui pratique la photo en amateur depuis de longues années et a associé à l’image une autre de ses passions : la musique. Voyageons avec lui jusqu’à la Nouvelle-Orléans et sur les rives du Mississippi !

Flowr : Tout d’abord, comment t’est venue cette envie d’illustrer les musiciens de la Nouvelle-Orléans ?

Sébastien Chaillot : Au départ, j’avais vraiment envie de mêler photo et musique. J’ai d’abord pensé à la musique africaine et cubaine avant de me diriger vers le jazz et le blues. A l’origine, pour mon premier séjour en 2013, j’imaginais le projet comme un road trip photo musical entre la Nouvelle-Orléans, Memphis et Nashville et, au final, je n’ai quasiment pas quitté NOLA (diminutif de la Nouvelle-Orléans).

Musicien de la Nouvelle-Orléans par Sébastien Chaillot

Musicien de la Nouvelle-Orléans par Sébastien Chaillot

 

F : Quelles sont les différences entre ces villes ?

S : Cela n’a rien à voir en termes de vie. J’ai remonté un peu le Mississippi mais l’intérieur des terres est très orienté vers le passé. Memphis est une ville géniale mais centrée sur l’exploitation de l’histoire, de l’héritage. NOLA est bien plus vivante avec ses musiciens qui jouent dans la rue. Plus je remontais le fleuve et plus cette énergie me manquait. Je n’ai d’ailleurs pas assez profité de Nashville tellement j’avais hâte de retourner à NOLA.

 

F : Comment s’est passée la préparation de ce premier voyage ?

S : J’ai pris pas mal d’informations sur la ville, sur l’histoire du jazz. Cela m’a permis d’identifier les endroits clés. Puis j’ai pris contact avec le consulat de France, notamment l’attaché culturel qui m’a donné les coordonnées de plusieurs personnes sur place. J’avais également des contacts personnels qui m’ont permis de découvrir la ville autrement, de sortir des sentiers battus.

Chanteuse à la Nouvelle-Orléans par Sébastien Chaillot

Chanteuse à la Nouvelle-Orléans par Sébastien Chaillot

 

F : Ce n’est pas trop dur de s’intégrer dans cette communauté pour réaliser des portraits ?

S : J’avais une chambre dans le quartier historique noir de la ville. Les gens sont peu habitués à être pris en photo dans ce coin et ils ont été plutôt bienveillants. Etant musicien et m’intéressant de près à la musique, j’ai réussi à m’intégrer au milieu des artistes. Du coup, lors de mon deuxième séjour au printemps 2014, j’ai pu réaliser des photos en studio d’enregistrement. Mais cette fois-ci, je n’ai pu rester que trois semaines, ce qui est un peu court.

 

F : Il y a donc des différences majeures entre les photos réalisées en 2013 et celles prises en 2014 ?

S : Oui car les périodes sont très différents. En 2013, j’ai séjourné là-bas pendant deux mois, avril et mai, période des festivals de musique. Pour 2014, je suis parti 3 semaines sur février et mars, en plein carnaval avec mardi-gras.  En plus, mon premier séjour était vraiment placé sous le signe de la fraîcheur, de la découverte. Cette année, j’avais la confiance des contacts précédemment noués donc l’approche était différente.

 

F : Côté matériel, tu avais emporté quoi dans tes bagages ?

S : En plus de mon D800, j’ai pris trois optiques : le 24-70 mm, le 105 mm micro et le 35 mm f/1.4. Au début, j’utilisais plutôt le zoom car j’avais peur de manquer LE moment à cause d’une focale inadaptée. Mais au fur et à mesure, j’avais conscience d’avoir de bons clichés, j’ai donc gagné en aisance. Du coup, j’ai davantage opté pour les focales fixes jusqu’à les utiliser de façon quasiment exclusive. Pour transporter tout ça, j’ai aménagé un simple sac de sport, plus discret que les sacs photo.

Fanfare du quartier Tremé par Sébastien Chaillot

Fanfare du quartier Tremé par Sébastien Chaillot

 

F : Quelle est la prochaine étape concernant ces photos ?

S : J’ai prévu une expo prévue en 2015 dans une galerie à la Nouvelle-Orléans. Je devais également exposer dans une galerie à Lyon mais celle-ci vient de fermer. Je recherche donc un nouveau lieu lyonnais pour ce projet : avis à vos lecteurs ! J’ai aussi des pistes pour des publications dans des magazines. Je réfléchis également à la réalisation d’un livre mais rien n’est encore arrêté sur la forme qu’il prendra. Une chose est sûre : le projet NOLA est maintenant bouclé. Pour la suite, je vais explorer les musiques africaines et latines. Du coup, je suis en train de me renseigner pour aller au Mali ou à Cuba !

 

Voilà qui laisse présager de beaux nouveaux clichés. En attendant, plongez vous dans l’ambiance de la Louisiane ! Merci à Sébastien Chaillot pour ce partage et on espère une expo en France bientôt :)