La photographe brésilienne Angélica Dass s’est plongée dans un projet ambitieux : réunir toutes les nuances de la peau humaine et les faire correspondre au célèbre nuancier Pantone, utilisé en imprimerie.

Avec ce projet appelé Humanae, le but de l’artiste est de montrer toutes les subtilités des couleurs qui existent dans la population. On va du rose pâle à de l’orangé en passant par des teintes plus vives, du brun plus ou moins soutenu. Bref, la diversité de teintes est impressionnante !

On constate aussi que les frontières entre les différentes origines ethniques ne sont pas très éloignées. La palette de tons est très riche même si, à l’heure actuelle, on ne trouve ni vert ni bleu dans les teintes de peau humaine. Mais qui sait si, dans les années à venir, le spectre de couleurs de l’épiderme s’étendra vers des teintes encore inexistantes chez l’humain aujourd’hui.

Humanae

Humanae

Le projet étant encore en cours, Angélica Dass cherche des modèles pour compléter cette collection de portraits. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’exposer les clichés déjà réalisés. Les chanceux qui passeront par Madrid entre le 21 mai et le 14 septembre pourront découvrir plusieurs photos de la série grâce à la Biennale d’Art Contemporain organisée par la fondation ONCE.

Pour ceux qui veulent déjà en découvrir plus sur le projet Humanae, il existe un tumblr recensant l’ensemble des portraits. Et si la curiosité vous pique, le site d’Angélica Dass dévoile plusieurs de ses projets en cours ou passés. On trouve ainsi « Des pieds à la tête » qui, comme son nom l’indique, est une série de dyptiques avec des pieds et des têtes. La photographe brésilienne vient également de démarrer un autre projet appelé « Descabelada » (qu’on peut traduire par ébouriffée, farfelue ou saugrenue) et qui compte pour le moment deux mystérieux clichés sans lien apparent. A suivre…