La photo de nu est certainement l’un des exercices les plus difficiles. L’ensemble des éléments demande à être pleinement maîtrisé : lumière, pose, cadrage… Il n’y a pas de place pour l’à peu près ! L’important est donc de s’exercer encore et encore, et quoi de mieux pour cela que de reprendre quelques sublimes nus et tenter de les reproduire pour bien voir comment tous les éléments fonctionnent.

De la même manière qu’un peintre peut reproduire quelques tableaux de Maîtres pour aborder une technique ou qu’un groupe de musique démarre par des reprises pour parfaire son jeu, le photographe peut tout à fait tenter de reprendre quelques photos de référence pour réaliser des photos d’étude.

Voici donc 3 nus photographiques inspirants qui peuvent servir de base :

1 – « Nu zébré » de Lucien Clergue

"Nu zébré" de Lucien Clergue

« Nu zébré » de Lucien Clergue

Les nus de Lucien Clergue sont tous plus beaux les uns que les autres.  Celui-ci fait partie de la série des nus zébrés où le photographe plaçait le modèle devant un store vénitien et exposait pour faire simplement ressortir les motifs de lumière sur le corps. La maîtrise de la lumière et de l’exposition est cruciale mais, même si la pose paraît simple, le placement du corps est parfaitement étudié pour guider le regard.

 

2 – « Jeune suédoise de dos » de Jeanloup Sieff

"Jeune suédoise de dos" de Jeanloup Sieff

« Jeune suédoise de dos » de Jeanloup Sieff

Sieff a abordé plusieurs styles avec brio même s’il est surtout connus pour ses portraits et ses photos de mode. Ce nu de dos est un régal de composition, la lumière souligne les courbes du corps tandis que la pose suggère le mouvement, comme si cette suédoise était en train de s’attacher les cheveux. Un des talents de Sieff est justement d’arriver à contextualiser une image avec un minimum d’éléments : simple et efficace.

3 – « Thomas » de Robert Mapplethorpe

"Thomas" de Robert Mapplethorpe

« Thomas » de Robert Mapplethorpe

Robert Mapplethorpe a une approche très esthétique de la photo de nu. Il s’attache à mettre en valeur la puissance du corps, sa musculature, sa souplesse, à la façon des statues d’athlètes. Cette photo puise son originalité dans la pose, inscrite dans un cercle, et montre comment la force peut s’inscrire dans un fragile équilibre. Bref, il convient de savoir exactement comment le corps se comporte suivant la pose : Quel muscle ressort de façon flatteuse ? Quelle articulation faut-il dévoiler ou cacher ?

On le voit avec ces trois photos, il ne suffit pas de mettre un corps nu devant l’objectif pour faire du nu. L’idéal, pour démarrer, est de puiser son inspiration dans les œuvres existantes et de pratiquer encore et encore, jusqu’à comprendre comment tous les éléments se mettent en place : une lumière réglée au millimètre, une pose qui raconte une histoire et une bonne connaissance de l’anatomie ! A vous de jouer :)